Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 06:57

  lien avec la bande-annonce

  

   Voilà quelques semaines, ce film est passé en avant-première à la Ferme du Buisson. A l'orée de sa sortie nationale, il est temps de sonner à nouveau la charge et d'appeler le pays entier à se rendre voir ce film.

  

   Plus le temps passe, plus cette histoire de Pape trotte dans la tête et donne aux choses un sens de plus en plus évident : pour s'épanouir, doit-on aller à l'église afin d'y déposer ses problèmes, se rendre chez un "psy" pour y faire exactement la même chose ou peut-on adopter une autre solution, celle qui consisterait à garder pour soi ses péripéties ou à les expulser en voyageant, en tricotant ... ou en allant voir des films ?

   Cette séance cinématographique apportera évidemment à chacun et chacune une réponse différente.

 

   Nanni Moretti nous offre donc un film juste et superbe sur les âmes ou l'inconscient. Le conclave est le lieu choisi pour exprimer les doutes ou les certitudes, les convictions ou les turpitudes, les angoisses ou les joies liés à la nature humaine.


   Une fois élue, le Pape magnifiquement interprété par Michel Piccoli est habité plutôt par les doutes. Son questionnement à propos de son existence, son enclin à suivre une autorité (divine ou autre) et sa capacité à guider les fidèles constitue le fil directeur de ce film auquel on croît malgré une apparence délirante.

 

  Religion et psychanalyse a priori s'opposent, " l'âme et l'inconscient" ne peuvent pas être assimilés selon le cardinal Grégori, "l'ex-favori" pour devenir Pape, mais sur le fond les deux se rejoignent lorsqu'il s'agit de soigner les esprits moribonds...

   Le film, très souvent drôle (organisation d'un tournoi de Volley-Ball, petite délation entre Cardinaux à propos de la prise d'un médicament, récurrence autour de la carence de soins, etc.), donne ainsi à réfléchir.

   Pendant ce temps, négligemment allongé sur les transats du cinéma de plein air, "nous, spectateurs sommes couchés sur le divin" ... ou sur le divan, c'est selon. De notre côté, nous nous sommes simplement dit que nous étions allongés sur un transat, sous une nuit étoilée, devant un film à voir absolument.

 

   Michel Piccoli impressionne, le film fonctionne et ne donne pas vraiment le choix : vous allez devoir y aller, par un chemin ou un autre, assister ce pape attristé.

    

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

1492 Et Sa Présentation

  • : 1492blog
  • 1492blog
  • : Passionné par l'Histoire et la Géographie, tout m'intéresse car ce n'est pas le temps qui passe, c'est nous qui passons.
  • Contact

Rechercher

Les Archives Ultra-Locales

Boîtes Pour Ranger Les Articles