Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 10:47

frontpopulaire.jpg

Brochure du Front populaire

 

Au début des années 1930, la France traverse une crise économique et sociale. Le chômage augmente. De nombreux témoignages d'ouvriers évoquent cette époque comme « celle des petits salaires, des cigarettes qu’on achète au détail ».  

La crise devient politique en raison de l’instabilité ministérielle. Les Ligues d’extrême-droite s’opposent au régime parlementaire. Le 6 février 1934, leur manifestation tourne à l’émeute. La gauche s’unit alors pour lutter contre le danger fasciste. En juillet 1935, les radicaux, le PCF et la SFIO manifestent et se rassemblent : c’est la création du front populaire qui en avril-mai 1936 remporte les élections législatives. Le parti qui obtient le plus de députés est la SFIO, Léon Blum devient donc le chef du gouvernement.

 

 

 le Front populaire

 

 

Suite à cette victoire électorale, les ouvriers se mettent en grève afin d’obtenir rapidement des avancées sociales.

Les usines sont occupées. Les ouvriers sont désormais reconnus au sein de la société et sont l’objet de film comme La belle équipe avec Jean Gabin.  

En juin 1936, les accords Matignon sont signés par le patronat, les syndicats et le gouvernement. La chambre des députés vote des lois comme la limitation du temps de travail et deux semaines de congés payés. Pour les ouvriers, il s’agit d’une période d’embellie : ils ont enfin l’impression d’être écoutés et respectés.

 

velotandem Les congés payés

 

Dés 1936, le Front populaire se fissure. Les difficultés économiques ne sont pas surmontées et les relations internationales se dégradent. Les Communistes reprochent au gouvernement de ne pas aider les Républicains espagnols contre les Nazis. Les Radicaux préfèrent se rallier à la droite modérée. Léon Blum démissionne en juin 1937 et le Front populaire prend définitivement en 1938.

 

Cours histoire 3ème, 2010

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:52

 

Lien avec la fiche : http://1492-1789.blogspot.com/2011/10/

 

 

I – L’Allemagne face à la crise

 

La montée des Nazis dans une Allemagne en crise

 

Le 9 novembre 1918, la République de Weimar se met en place. Elle doit faire face aux difficultés économiques (diktat de Versailles), politiques (faiblesse des partis traditionnels) et sociales (agitation des Communistes).  En 1919, le NSDAP (Parti National-socialiste des Travailleurs allemands) est fondé puis dirigé par Hitler.  En novembre 1923, le « putsch de la Brasserie » est un échec. Suite à cette tentative de coup d’Etat, les sanctions infligées à Hitler sont limitées (il est emprisonné dans des conditions favorables qui lui permettent d'écrire Mein Kampf et de recevoir comme bon lui semble).

Avec la crise des années Trente, le NSDAP se renforce à nouveau. Le 30 janvier 1933, le président Von Hindenburg nomme Hitler chancelier qui arrive au pouvoir en toute légalité (sans toutefois rassembler la majorité des Allemands). Dés 1934, Hitler obtient les pleins pouvoirs et devient un dictateur.

 

 

Le régime nazi : un totalitarisme

 

* l’idéologie nazie

 

hitleranschluss.gif

 

La devise « Ein Volk, Ein Reich, Ein Führer » résume l’idéologie nazie, raciste et antidémocratique.  Hitler affirme la supériorité du peuple allemand et dénonce les races inférieures (Slaves, Tsiganes, Juifs). Il souhaite regrouper dans un empire les populations allemandes (conquête de l’espace vital). Hitler se proclame le chef unique de ce nouvel empire.

 

* l’embrigadement des individus

Le régime totalitaire nazi veut créer un homme nouveau par la sélection et l’embrigadement de la population. La terreur et la propagande expliquent l’adhésion des masses au régime nazi et à Hitler.

 

 

De nuremberg à Nuremberg de Frédéric Rossif  : cet extrait de deux minutes

qui évoque notamment le verbe qui aboie montre bien

l'embrigadement de l'individu et l'encadrement des masses.

 

 

Les annexions allemandes et les accords de Munich

 

Dés 1935, Hitler remet en cause le Traité de Versailles. La remilitarisation du pays permet de passer à l'offensive (l'Anschluss est proclamé dés mars 1938). La conférence de Munich ne change rien à la stratégie nazie et les Sudètes ainsi que la Bohême -Moravie sont envahis. La guerre apparaît de plus en plus inévitable.

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 21:53

 L'URSS, la construction d'un Etat totalitaire (1/2)

00000                    000000                          000000000

 

 

 

II - L’URSS de Staline

 

Lien avec la fiche 2 : http://1492-1789.blogspot.com/2011/10/cours-histoire-3eme-lurss.html

 

 

La montée au pouvoir de Staline

 

Après la mort de Lénine en 1924, Staline s’impose progressivement  comme le maître du pays. Tous ceux qui s’opposent à lui sont écartés du pouvoir (par exemple, Trotski est exilé puis assassiné à Mexico en 1940).

 

mort-de-lenine-copie-1.jpgLe 21 janvier 1924, Lénine meurt. La foule se presse autour du mausolée dans lequel est conservé son corps momifié.

 

 

Une économie collectiviste et planifiée

 

En 1928-1929, Staline annonce «un grand tournant économique».

Le secrétaire du PCUS organise la collectivisation des terres: les paysans doivent se regrouper dans des coopératives agricoles (kolkhozes) où sont mis en commun la terre, le bétail ou encore les outils. Les kolkhozes fournissent une grande partie de sa production à l’Etat. Cependant, les paysans tentent, le plus souvent, de résister à cette collectivisation forcée.

Survient également la planification de l’industrie. Des plans établis sur 5 ans (plan quinquennal) indiquent les priorités de la production industrielle dans l’industrie lourde, l’armement et la communication. L’URSS devient une grande puissance industrielle mais les biens de consommation (vêtements, chaussures, etc.) sont largement négligés au profit de l’industrie lourde (sidérurgie) et de biens d’équipement (machines, outils).

 

 

 

img040

Affiche du Parti communiste (1934)

 

Cette affiche commandée par le Parti Communiste date de 1934. Staline est alors le secrétaire général du PCUS. Elle s’adresse à tous les Soviétiques et elle cherche à montrer les bienfaits du régime stalinien.

 

Au premier plan, Lénine, mort en 1924, désigne la direction à suivre. Il montre un drapeau : la faucille et le marteau symbolisent respectivement le monde paysan et ouvrier. On voit également un globe encadré d’épis de blé et l’inscription : « tout le pouvoir aux Soviets ».

Le premier plan rappelle la Révolution d’Octobre 1917. La scène qui se passe à Petrograd devant le palais d’Hiver pris d’assaut par les ouvriers en armes souligne le rôle de Lénine.

 

Au deuxième plan, Staline semble assister à un défilé sur la place rouge (allure simple, veste ouvrière à l’aspect militaire). On perçoit en toile de fond de nombreuses usines, des grues gigantesques, un grand barrage ou encore des avions volant en escadrille.

Le deuxième ensemble affirme que Staline est le continuateur de l’œuvre de Lénine. Il rappelle le grand tournant de 1928 - 1929 (Staline met fin à la NEP). L’économie est planifiée et la priorité est accordée à l’industrialisation.

L’affiche met en avant les réussites du premier plan quinquennal (croissance de la production en énergie, barrage de Dniepr, hausse de la production de fonte et d’acier : grandes usines et haut fourneau).

 

Le troisième plan montre l’adhésion des masses aux objectifs révolutionnaires. A la base, on perçoit une foule en mouvement. Les figures de Lénine et Staline écrasent les masses. Le PCUS est présenté comme l’avant-garde du prolétariat.

Il décide des grandes orientations dans l’intérêt de la Révolution commencée 17 ans plutôt.

 

Le document n’évoque pas les difficultés liées à la collectivisation des campagnes (révoltes, famines).

 

 

 

Les caractéristiques d’un régime totalitaire

 

* la propagande omniprésente et le culte de la personnalité

Le parti communiste (PCUS) est tout puissant et dirige le pays. Ce parti unique est dirigé depuis 1922 par Staline, appelé “ le petit père des peuples ”. Il devient l’objet d’un culte de la personnalité et apparaît comme le guide suprême, le bâtisseur de la nation.

Staline se présente comme le continuateur de Lénine, le fondateur de la puissance soviétique et le guide de la Révolution.

Les médias (radio, journaux), les artistes (peintres, écrivains, cinéastes, etc.) et les intellectuels du parti organisent la propagande.

La population est embrigadée par le biais de la propagande mais aussi de la terreur.

 

 

* le règne de la terreur

La population est encadrée  et surveillée par la police politique (GPU, NKVD puis KGB). Nul ne doit s’opposer au régime sous peine d’être envoyé au Goulag (camps de travail) : plusieurs millions de personnes y seront déportées. 

Staline décide aussi d’éliminer les membres gênants du parti (les vieux compagnons de Lénine). Ils seront condamnés à mort ou déportés à la suite des procès de Moscou (1936-1938).

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

 

 

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 07:57

 

 

En quoi l’URSS est-il un Etat totalitaire ?

 

 

I - De la Révolution russe à la naissance de l’URSS

 

http://1492-1789.blogspot.com/2011/10/cours-histoire-fiche 1

 

 

La Révolution de Février, la Révolution d'Octobre

    Durant la Grande guerre, les Russes subissent des défaites, des pertes civiles et militaires. Entre 1914 et 1917, le mécontentement grandit en raison de ces défaites et des problèmes de ravitaillement dans les villes. L'inflation galopante engendre une profonde lassitude.

   En février 1917, le régime du Tsar est renversé par le peuple qui scande des slogans comme «Du pain», «A bas l’aristocratie», «A bas la guerre». Le succès de cette révolution du 27 février est assuré lorsque les militaires se rangent du côté du peuple. Le tsar Nicolas II est contraint d’abdiquer.

 

   Un gouvernement provisoire se met en place. L'enthousiasme et une confiance s'installent. Cependant, Kerenski et les modérés qui arrivent au pouvoir décident de continuer la guerre.

 

   

 

 

 

 

Document : les grands décrets

(le décret sur la paix). « Le gouvernement ouvrier issu de la révolution invite tous les peuples en guerre et leurs gouvernements à engager immédiatement des pourparlers en vue d’une paix démocratique sans annexion et sans indemnité. »

(le décret sur la terre). « La grande propriété foncière est abolie immédiatement sans aucune indemnité. Les domaines des grands propriétaires fonciers, des nobles, de l’Eglise passent à la disposition des soviets de paysans. »

 

   En octobre 1917, les Bolcheviks dirigés par Lénine prennent le pouvoir suite à un coup d'Etat ("la seconde révolution") et imposent des mesures en faveur du peuple : partage des terres, contrôle des usines par les ouvriers et  négociations de la paix.

 

 

 

Quelles sont les premières difficultés rencontrées la révolution ?

   Les premières mesures entraînent une guerre civile. Les armées blanches et les puissances européennes qui souhaitent un retour à l’ancien régime tsariste veulent renverser les Bolcheviks.

   Les armées blanches remportent des succès de 1918 à 1920 mais l’armée rouge s’organise et les repousse définitivement  en 1921.

   La population des campagnes, éprouvée par la famine, souhaite  préserver la propriété privée. La NEP (nouvelle politique économique mise en œuvre en 1921) propose de faire une pause dans la Révolution. On réinstaure partiellement l’initiative privée dans l’économie.

 

 

La création de l'URSS

   Crée en décembre 1922, l’URSS a pour but de constituer un «rempart contre le capitalisme» et un moyen pour consolider le système communiste. Il s'agit d'un Etat fédéral et socialiste composé de plusieurs républiques (Russie, Ukraine, Biélorussie, Transcaucasie, etc.) dirigées par le parti bolchevik.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:02
Repost 0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 23:20

    Edouard Descottes nous offre un ouvrage sur les évolutions du monde capitaliste jusqu'en 1914. Il parvient avec cette synthèse à nous captiver tout en répondant à des questions du style : comment le capitalisme a-t-il tissé des liens à travers l'ensemble de la planète par les échanges, les migrations et les guerres ? comment ce même système a-t-il pu faire émerger les quelques grandes puissances actuelles ?

 

    Cet ouvrage très intéressant est écrit par un Historien engagé et militant, ce qui forcément se ressent. Cette lecture aère les esprits.

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

 

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 15:16

 

  " L’originalité de cette exposition est double : c’est la première présentation publique intégrale des 25 œuvres du décor réalisé pour l'Institut de Géologie de Rennes, et c’est également le seul témoignage encore actuellement conservé en l’état de l’art de Méheut en tant que décorateur monumental, la majeure partie de ses autres réalisations ayant disparu aujourd’hui".

Site officiel de la ville de Saint-Malo.

 

 

RTEmagicC_affiche_meheut.jpg.jpg

 

 

 

 

 

Vidéo fournie par le site de l'INA

 

   

  Mathurin Méheut est né à Lamballe en 1882. L'exposition qui lui est consacrée à Saint-Malo jusqu'en octobre 2011 retrace une partie de l'oeuvre de ce peintre, décorateur ou encore illustrateur breton, celle en relation avec Yvonne Jean-Haffen.

 

    Les oeuvres liées à la géologie (le Moulin du Boël, Saint-Malo-de-Phily, etc.), la tapisserie des Gobelins (pièce à la fois monumentale et magnifique) ou encore son apport à la faïencerie quimpéroise témoignent d'un travail colossal. Les années de la Belle époque, la Première Guerre mondiale, les années folles, l'Art nouveau mais aussi le surréalisme (voir le tableau sur les sculpteurs de granit) imprègnent l'esprit de Mathurin Méheut mais aussi celui d'Yvonne Jean-Haffen.


   La Bretagne de la première moitié du XXème siècle, plus précisément Roscoff et sa région, les pêcheurs, les goémoniers, tout cet univers est en partie dévoilée par les oeuvres artistiques montrées à la fin de l'exposition. 


   Une des techniques utilisées, la peinture à la caséine, constitue une curiosité. Les couleurs utilisées pour les gouaches, les croquis (voir les plantes exotiques notamment) et le choix d'un blanc très voyant pour souligner les lignes du tableau représentent un autre centre d'intérêt envers ces deux artistes polymorphes.

 

    A voir également pour la chapelle Saint-Sauveur qui constitue un cadre idéal pour mettre en valeur ces deux artistes - ethnographes.

 

 

lien avec le site de Saint-Malo (horaires, lieu, etc.)

 

 

lien avec le site du musée Mathurin Méheut (Lamballe)

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !   

 

Repost 0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 19:14

   Voilà seulement 30 ans que dans le pays des Droits de l'Homme et du Citoyen, nous ne tuons plus les criminels ou les innocents.

 

 

 

 

   A l'occasion du trentième anniversaire du discours de Robert Badinter à l'Assemblée nationale, l'ancien ministre réaffirme sa volonté de voir s'appliquer, à travers le monde, une vision de la justice sans peine de mort.

 

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !


Repost 0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 06:35

Ce lien permet d'acquérir les repères nécessaires à la fin du collège.

 

lien avec le web pédagogique

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !   

 

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 06:43

   En 1945, la rentrée qui se déroule le 1er octobre s'effectue dans une France en paix mais partiellement détruite.

  A travers ces actualités, on perçoit la petite phrase apprise par coeur chaque jour (la morale dont on reparle aujourd'hui, parfois avec insistance), la notion de crise (en 1945, les tickets de rationnement circulent toujours) et on peut se faire une idée de la "mode" liée aux chaussures.

 

 

Les actualités du 1er octobre 1945 :

source : INA
 

 


 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0

1492 Et Sa Présentation

  • : 1492blog
  • 1492blog
  • : Passionné par l'Histoire et la Géographie, tout m'intéresse car ce n'est pas le temps qui passe, c'est nous qui passons.
  • Contact

Rechercher

Les Archives Ultra-Locales

Boîtes Pour Ranger Les Articles