Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 13:23
Repost 0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 22:48

Le roman d'Olivier Adam, Les lisières, nous conduit vers un ailleurs au cœur de l'autre et de nous-mêmes. Sociologue littéraire ou littéraire sociologue, son œuvre se construit petit à petit aux confins sinueux du monde contemporain et familier pour la majorité. Les périphéries. Ces lieux qui regroupent les masses, qui forment la nasse où la solitude piège les classes en priorité populaires.

L'écriture peut-elle permettre de s'en tirer? Quitte à cultiver le pléonasme, le livre aujourd'hui libère. Permet au fils d'ouvrier de s'affranchir du travail, du trepalium, instrument de torture moderne, invisible et sans cesse plus efficace.

Olivier Adam, né en 1974 dans ces banlieues tentaculaires, est en fuite mais il revient, au gré de ses ouvrages, ausculter et mieux décrypter ces espaces désertés. Aux barrières des lotissements sécurisés, un jour, il a préféré les étendues marines et iodées. Pierre et Jean de Maupassant, c'est son histoire revisitée. Ou vis-versa. Partir. Revenir. Se trouver. Se créer. Partout. Nulle part. Se cacher. Militer. En lieu et place de grève, la plage, de Havre, la cité malouine. En paix. Nager, se laver l'esprit, dans les eaux glacées de la Manche. Chaque jour, se mettre en retrait, en orbite. Ne pas s'enraciner. Observer.

Discrètement, distraitement, s'imprégner, vampiriser, se volatiliser. Ecrire pour extraire la substance essentielle. Se placer en périphérie.

 

Le roman reprend ses thèmes. Nous parle de Sophie qui ne voulait pas s'emprisonner, comme sa mère, dans sa vie conjuguale. Nous évoque la Maladie. Nous conte la famille, les liens qui se nouent, se dénouent. La vie qui passe. Le temps qui nous regarde. Les trames qui se nourrissent des accidents inhérents à l'existence. Les amis qui s'éloignent car ils demeurent. Course poursuite sur un tapis roulant à travers les grandes surfaces. Rester s'abimer dans les banlieues comme si l'avenir s'arrimait dans les esprits tel un point de mire fixe.

 

Les lisières nous incitent à la réflexion. Lire. A défaut d'écrire. Libérer les esprits. S'affranchir de la stagnation. Roman d'une génération. Reflet d'une époque. Eclairant, lumineux. Une révélation.

A lire absolument. Loin des hypermarchés. Puis voir Le Grand Soir. Histoire d'en rire.

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:29
Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:21
Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 14:46
Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 11:16
Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 20:20
Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 17:35
Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:11
Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:15
Repost 0

1492 Et Sa Présentation

  • : 1492blog
  • 1492blog
  • : Passionné par l'Histoire et la Géographie, tout m'intéresse car ce n'est pas le temps qui passe, c'est nous qui passons.
  • Contact

Rechercher

Les Archives Ultra-Locales

Boîtes Pour Ranger Les Articles