Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 17:28

Lundi 28 mai, cinéma sur Arte. The Barber, des frères Cohen insuffle l'idée d'une soirée qui s'annonce géniale.

 

L'Histoire. En Californie, à l'aube des années cinquante, une femme joue au bingo, reçoit des amis et son mari n'aime pas ça. Doris et Ed, on s'immisce dans la vie de ce couple.

Ed coiffe des cheveux, trimbale ses angoisses existentielles et semble être cerné par l'indifférence de son entourage, son patron beau-frère, sa femme adultère et le patron de sa femme qui lui parle comme un ami... Sa femme le trompe avec ce dernier qui lui promet monts et merveilles.

Un client va changer le quotidien affligeant d'ennui du coiffeur de Santa Rosa. La perspective de prospérer dans le nettoyage à sec, l'envie de s'aérer l'esprit et de froidement se venger conduisent Ed à faire chanter financièrement Big Dave, l'ambigu patron de sa femme.

 

 

Bref, le film s'emballe, nous avec et il n'en finit plus de nous captiver. Chef d'oeuvre, à voir et à revoir.

 

Les frères Cohen, The Barber, l'homme qui n'était pas là, Etats-Unis, 2001, 111mn.

 

 

 

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 09:25

Ce festival version 2012 s'est clôturé en musique. Les reprises de Nino Ferrer, Gaston, Mirza et Le Sud trotteront dans les têtes tout l'été et même l'hiver en attendant le prochain printemps. Nous sommes de plus en nombreux, dés l'annonce des dates, à cocher notre calendrier pour réserver ce week-end devenu sacré.

 

Après avoir vu La Route (un spectacle où des animaux veulent recouvrer leur liberté), FBI (un acceuil musical), Monsieur Watt, la Quincaillerie, Yannick Jaulin, nous avons poursuivi notre parcours culturel avec une envie sans cesse croissante (ce Festival serait-il la solution à la crise?).

Ce dimanche, entre une Histoire éphémère, racontée en langue des signes, le circo Ripopolo et Noblesse oblige (danse Hip-Hop), nous nous sommes régalés.

 

Un des grands moments restera le Begat Theater, une expérience pour le moins originale. Ce dimanche, à Lagny-sur-Marne, à l'heure du marché, le spectacle s'y déroule aussi discrètement que possible. Un mot de passe permet de retrouver le lieu du rendez-vous. On se laisse embarquer dans ce traquenard dont il est préférable de ne rien connaître. Très rapidement, le spectateur, muni d'un casque, commence sa déambulation à travers la ville. On croise un voisin qui se demande bien ce que nous sommes en train de faire, on nous donne un tract pour les élections législatives (sans lien direct avec le spectacle) et on suit des personnages.

Comme le précise le programme, "l’expérience que vous propose le Begat Theater est hors du commun et explore une nouvelle façon tellement inattendue et originale de vivre le spectacle ; ceux qui l’ont tentée, n’ont qu’une envie : la revivre".

Bref, c'est génial et surtout il repasse dans la région à la fin du mois (Ferme du Buisson, Bay 2 et autres endroits improbables).

 

 

 

00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 07:31

 

Le programme du festival:

 

http://www.marneetgondoire.fr/uploads/media/P2P_programme_2012_01.pdf

 

Le Festival reste depuis lundi soir sur sa lancée. Tout a commencé par un spectacle dévoilant l'autre côté du miroir. Mélomanie, excès de légereté et de beauté, cette ouverture inaugurait une semaine pas comme les autres.

Bref, il faut voir absolument la Compagnie Happés

 

Pour le reste, entre En dérangement et tout le reste, les bons moments se succèdent: http://1492.over-blog.com/article-festival-printemps-de-paroles-105831857.html

 

Ce samedi, nous avons pu voir La Route (excellent), la Quincaillerie (désopilant, loufoque et tellement drôle) et Yannick Jaulin (les spectateurs se sont tous levés à la fin, est-il nécessaire d'en dire plus pour vanter ses mérites artistiques?)

 

En attendant, il est bientôt 10 heures 30... l'heure de retourner, sans aucune culpabilité, se goinfrer de bons spectacles.

 

 

00000                    000000                          000000000

 

 

http://1492.over-blog.com/article-festival-printemps-de-paroles-2012-103246165.html

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 08:21

Ce Festival s'est ancré dans le monde enchanté de Marne-et-Gondoire. La semaine, il se cherche un lieu et son public. De Jossigny à Chanteloup-en-Brie, de Pomponne à Dampmart en allant jusqu'à Lesches, les spectacles gratuits et en accès libre nous donnent du plaisir.

 

Signe de son succès citoyen, hier soir, une députée est venue saluée ses électeurs et "elle a même pas regardé les spectacles". Elle a bien fait car on pouvait y voir des drapeaux multicolores et pas que tricolores. Cette madame est repartie comme elle est venue, en faisant rire tant ses sourires sont mal joués. On espère qu'elle va revenir ce samedi...

 

 

Cie Les Batteurs de pavés

Que d'énergie!

Les acteurs de la troupe sont tous partis et pas tous en tout bien toute honneur. Il faut donc sauver les meubles ou plutôt les deux survivants et les deux ou trois costumes. La troupe décimée se reforme devant nos yeux, les enfants remontent dardar le spectacle.

Le chevalier doit se marier, la princesse ne cesse de vouloir faire gagner l'Amour et les embûches sont surmontées.


Avec Emmanuel Moser & Laurent Lecoultre. C'était ce Vendredi à Chanteloup-en-Brie.

 

A voir ou à revoir. En urgence.

 

 

Les femmes à barbe

L'artiste est seul, il ne donne pas ce soir là de spectacle mais plutôt des nouvelles de sa femme malade. Quelques personnes sont venues pour savoir mais le cirque est parti. On comprend alors que Roland démonte le décor et un à un les éléments de sa vie.

De ce monologue et de ces coups de fil via téléphone portable naîtront un bien joli conte poétique aux couleurs de la France mais aussi de l'Algérie. Philippeville ou Constantine, les bords de la Méditerranée, Marseille, un périple à Ploërmel (là où le chien ressemblait trop à un lion), en espérant revoir Tizi-Ouzou... La vie de Roland, de sa femme ("une Amar" et c'est pas rien) et leurs exploits (le numéro avec le canard et son col vert, sa connaissance des chevaux, etc.) nous entraînent avec légereté vers un ailleurs... l'Autre.

De ce périple, aux couleurs multiples, on retiendra un moment apaisant, tranquille et toute en subtilité.

 

 Madame la député aurait dû prendre le temps de rester, elle aurait pu s'apercevoir que les drapeaux multicolores, tricolores ou pas, c'est beau, très beau même. Elle aurait pu aussi apprendre à sourire avec un peu plus d'authenticité.

   

Mise en scène : Gwen Aduh, Comédien : Jacques Ville

 

A voir et à revoir.

 

 

Et quand on pense que ce festival ne fait que commencer...

 

 

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

http://1492.over-blog.com/article-festival-printemps-de-paroles-2012-103246165.html

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 08:14

2012. Printemps de Paroles. 9ème édition.


D'ores et déjà une tradition dans le petit monde de Marne-et-Gondoire. Pour rien de rien, certaines personnes ne rateraient cette occasion de se divertir, se cultiver et de partir à la rencontre des gens du coin, parfois de ses voisins.

 

Mai-2011-030rentilly.JPG

Festival PrinTemps de Paroles, 2011.


Bref, le seul risque que vous encourez en vous rendant au parc de Rentilly serait d'y créer du lien, culturel ou social. Pour le reste, du 21 au 27 mai, nul besoin d'aller voir ailleurs, l'herbe n'y sera probablement pas plus verte et tous les sens artistiques seront ici représentés, de la danse au théâtre sans oublier la musique et les spectacles de la rue.

"A part ça?", "les artistes qui seront présents dans les communes de Marne-et-Gondoire?" 

Yannick Jaulin, The Nino’s, le Begat Theater et tous les autres.


 

 

L'entrée restera quoiqu'il arrive libre et pas à la tête du client (ce qui par les temps qui courent trop vite n'est pas une mince affaire tant l'affiche et le programme se révèlent affriolants mais également pertinents, du moins tout autant que son contraire).


A voir absolument, pas qu'un peu et sans réserve (pour les gens, timides ou pas, qui tiennent absolument à dénicher leur place avant tout le monde, il faudra s'armer de patience et ne pas trop en sortir car vous devrez batailler ferme pour assister à ce festival en payant... A moins que vous ayez, par avance, obtenu un ticket auprès d'un organisateur, aucune caisse où vous pourrez acheter ou faire mettre de côté vos billets n'est prévue. Concernant les fonctionnaires, pour une fois, ils peuvent venir l'esprit tranquille, aucun devoir ne leur sera imposé).


En espérant que le Temps joue en la faveur mais aussi en la présence du plus grand nombre. Il est donc conseillé de... réserver son week-end.


 

 

 

 

Pour plus d'infos, festival-printemps-de-paroles

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 17:00

Si vous aimez les femmes, fashion victim, adeptes du string, été comme hiver, si vous sélectionnez la case TF1 dans votre programme TV et que du matin jusqu'au soir, vous prenez du plaisir à asservir, votre ennemie numéro 1 est née, grandit et va bientôt modifer vos habitudes.

 

L'Histoire. La conquête des droits de la femme. Dans les années 50, en France, les Françaises peuvent travailler... si elles obtiennent l'accord de leur mari, les Françaises peuvent ouvrir un compte bancaire... si elles obtiennent l'accord de leur mari. Nous ne parlons pas de 1450 mais de 1950. Surviennent alors les années 60, le changement est en marche, les écoles ménagères ferment peu à peu leurs portes... A partir de 1965, des lois sont votées, progressivement appliquées et vont modifier le droit lié au mariage, les femmes peuvent exercer une activité et gérer leurs biens propres plus librement.

Aujourd'hui, néanmoins, des stigmates ancestraux se perpétuent. En 2012, vous vous rendez dans une école, muni de votre kit pédagogique. Vous prenez deux images représentant une maman ours pour l'une, pour l'autre un papa ours sans que rien ne les distingue. Un questionnaire est proposé, les enfants doivent répondre en cochant une des trois cases: le papa, la maman ou les deux. Vous exposez la première scène de la vie quotidienne, elle donne à voir un ours dans la cuisine avec un tablier... et que pensez-vous qu'il advint lorsque les enfants de la maternelle de cette école de la grande ville de Paris intra-muros durent s'exprimer? A l'inverse, on dessine l'ours, position assise sur un canapé, lunettes vissées, journal entre les mains? Et c'est qui, à votre avis et celui des adorables rejetons, qui se cultive dans les gazettes et devant la télévision pendant que la maman ours cuisine? A noter au passage que l'autorité parentale remplace la puissance paternelle en... 1970 (nous parlons bien de la France, du pays des Droits de l'Homme et du Citoyen). 

 

causette.jpg 

 

Bref, Causette, au début le monsieur le lit en "cachette". Très vite, il pense que les articles s'avèrent souvent cinglants et géniaux. Cette lecture militante aère les esprits et nous dit que dans la vie un zest d'égalité (entre une dose de liberté et un appel à la fraternité) ne pourrait nuir à personne. 

A part ça, le repas étant prêt, je... euh... vais aller mettre la table, à moins que... 

 

 

http://www.causette.fr/

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 09:44

 

Après Va,vis et deviens ou Broken Flowers en 2005,

 

Little Miss Sunshine, Indigènes, C.R.A.Z.Y. , Romanzo Criminale en 2006,  


La vie des autres, Persépolis, De l'autre côté, Lust, Caution,

 

La graine et le mulet ou encore La visite de la Fanfare en 2007, 

 

Into the Wild , Les citronniers

ou There will be blood en 2008, 

 

Tetro, Looking for Eric, Slumdog millionnaire

ou Le Ruban blanc en 2009,

 

Dans ses yeux, Gainsbourg, vie héroïque, A serious man 

et Tamara drew en 2010, 

 

 

Le Chat du Rabbin, Le Havre, Habemus Papam

et Une séparation en 2011

 

 

To Rome with Love en 2012

 

 

 

NOUS attendONS la sortie,

 

du prochain Clint Eastwood SUR

 

  La vie de Kurt Cobain  

("Une étoile est née")


000          00                 000                     000                              000

 

Kurt Cobain, le chanteur du groupe Nirvana, symbole du grunge. Devient une légende de son vivant avec la sortie de l'album Nevermind. Se lie à Courtney Love. Devient malgré lui un mythe. Dépendance à l'héroïne. Pression médiatique. Suite et fin tragique. Disparition à 27 ans, comme Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison et plus récemment Amy Winehouse (ou comment avec la création d'un mythe, "le club des 27", la réalité s'en trouve, tristement, pour tous ces jeunes gens changée?).


 

Nirvana, Old Age,

chanson de l'album Nevermind

 

Rien à voir avec la filmographie de Clint Eastwood, bientôt 85 ans ans, qui se révèle  impressionnante et surprenante au regard de sa carrière d'acteur. Sur la route de Maddison, d'emblée, plante le décor de sa sensibilité. Nous n'avons, à ce jour, toujours pas pris le temps de voir Gran Torino mais nous avons adoré Minuit dans le jardin du bien et du mal, Mystic River ou encore Million dollar Baby.

 

 

Rien à voir, la vie de Kurt Cobain et la filmographie de Clint Eastwood? Il semblerait que l'avenir proche devrait relier ces deux deux données, dans la continuité du film A star is born.

 

http://www.telerama.fr/ le-prochain-eastwood-inspire-par-kurt-cobain

 

 

Nirvana,  Come as you are,

chanson favorite de la grand-mère d'un pote.

 

 

  A part ça, nous espérons que ce film deviendra aussi bon que Control, à propos de Ian Curtis.

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 22:40

Platini ou Zidane? Peut-être une question de génération.

Le second est l'objet d'un film, sélectionné au Festival de Cannes et classé "Art contemporain". Toutes les caméras y sont fixées vers Zizou, ZZ, Zinédine, etc.

Le premier reste une sorte de magicien artiste, ses pieds comme un pinceau dessine un arc de cercle avec un ballon qui finit souvent dans les filets. La toile possède une composition simple : un carré vert, un rectangle blanc et un fond bleu, couleur du ciel. Nul besoin d'être un fin connaisseur pour reconnaître ici le trait presque parfait des coups francs platiniens. Comme des colombes de paix, la trajectoire de ces balles sacralise son créateur.

 

 

Zidane, un portrait du 21ème siècle

 

 

Match décisif pour la qualification à la Coupe du Monde 1982. France - Hollande : 2 - 0. Le lendemain, durant le 13 heures, Mourousi, Denisot et Hidalgo évoquent "(le ballon brossé, lifté qui donne l'impression de sortir mais qui finit par rentrer)".

 

 

L'histoire. L'enfant de Joeuf, d'origine italienne, grandit dans une ambiance footballistique. Très vite, son talent est repéré, ce qui ne l'empêche pas d'être recalé par le centre de formation messin en raison d'une supposée insuffisance respiratoire (on cherche à l'époque des marathoniens pour taper dans la sphère). Sa jeunesse se passera donc en compagnie des Rouyer, Moutier ou Rubio à Nancy. Blessures, rédemption, première sélection en équipe de France, finale de la Coupe de France en 1978. Sur Platini, tout a été dit. De Nancy à Turin, la Juve, en passant par Saint-Etienne, de la coupe du Monde en Argentine à celle du Mexique via l'Espagne, les passes millimétrées, les décalages et les coups de tête (plus rares mais tout autant efficaces) ont souvent atteint leur but. 

 

 

Football greatest Michel Platini, part A, Sky sports 1.

 

 

Bref, Platini transforme le cuir en Ballon d'or avec une facilité et une décontraction déconcertante.

 Platini et la littérature? Outre son côté alchimiste, une phrase retient l'attention "passe moi la balle et je marque", Henri Michel s'exécute, "Platoche" inaugure ainsi sa carrière en équipe de France comme pour mieux planter son décor.

 Dans le domaine architectural, le Parc des Princes, Geoffroy Guichard, le stadio comunale mais aussi "le théâtre Sanchez Pizjuan de Séville"... deviendront tôt ou tard patrimoine UNESCO car Monsieur Platini, maître à jouer, y a un jour exercé son art de la passe, de la déviation et du coup franc.

France - Italie (duel contre Zoff), France - Hollande, France - Portugal, France - Brésil... autant de chefs d'oeuvres footballistiques. E t p u i s  v i n t  l e m a t c h, "l e" match qui aura fait retenir son souffle à la France entière. Le spectateur finira à genoux devant sa télévision. Platini, Giresse, Tigana, Bossis ou encore Battiston resteront comme les hommes ayant joué le match du siècle. 

 

"Bravo et merci" pour reprendre ici les mots de la Une d'un journal sportif le lendemain de France - Hollande.

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:40

Après Va,vis et deviens ou Broken Flowers en 2005, Little Miss Sunshine, Indigènes, C.R.A.Z.Y. , Romanzo Criminale en 2006,  

La vie des autres, Persépolis, De l'autre côté, Lust, Caution, La graine et le mulet ou encore La visite de la Fanfare en 2007, 

Into the Wild ou There will be blood en 2008, 

Slumdog millionnaire ou Le Ruban blanc en 2009,

Gainsbourg, A serious man  et Tamara drew en 2010,

Le Havre, Habemus Papam et Une séparation en 2011

 

NOUS AVONS PU reVOIR,  l'autre soir,

 

 

   Lust, Caution

 

 

000          00                 000                     000                              000

 

 

Lust, Caution. Ang Lee. En pleine Seconde Guerre mondiale. En Asie. Virée exotique, hyper-esthétique et terriblement troublante.

 

L'Histoire. En 1942, monsieur Yee se trouve à Hong-Kong. Ce serviteur des intérêts japonais en Chine, est séduit par une jeune et charmante comédienne. En réalité, il s'agit d'un piège orchestré par un groupe d'étudiants résistants chinois. La jeune femme ensorcelante de beauté arrivera-t-elle à faire supprimer ce collaborateur méfiant et glacial? Succombera-t-elle, elle-même, au charme de l'ennemi et aux errements de son propre camp? Jusqu'où les jeux et les apparences ludiques vont-ils conduire les protagonistes? La fin l'emporte-t-elle sur les jouissances?

 

Amour ou art de simuler? Cette liste de questions pourrait se révèler interminable tant la confusion des sentiments, la violence des sens et la plongée dans l'impensable viennent perturber notre regard occidental.  Comment peut-on imaginer un ennemi belliqueux et une résistante convaincue mêler leurs histoires et leur corps ?  L'idée même se révèle choquante et répulsive. C'est pourtant l'histoire qu'Ang Lee nous propose.

 

 

 


A voir, sans aucun doute. Tant qu'il y aura des films de cette veine, le cinéma vaudra le coup d'être vu. Le temps lent ne rend pas cette oeuvre d'art trop longue.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !


Repost 0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:41

Après  Broken Flowers en 2005,

 

Little Miss Sunshine, Indigènes, C.R.A.Z.Y. , Romanzo Criminale en 2006,  


La vie des autres, Persépolis, De l'autre côté, Lust, Caution, 

La graine et le mulet ou encore La visite de la Fanfare en 2007, 

 

Into the Wild , Les citronniers ou There will be blood en 2008, 

 

Tetro, Looking for Eric, Slumdog millionnaire ou Le Ruban blanc en 2009,

 

Dans ses yeux, Gainsbourg, vie héroïque, A serious man 

et Tamara drew en 2010,

 

Le Chat du Rabbin, Le Havre, Habemus Papam et Une séparation en 2011

 

To Rome with Love en 2012

 

NOUS AVONS PU reVOIR,  l'autre soir,

 

 

  Va, vis et deviens 

 

 

000          00                 000                     000                              000

 

Un soir en hiver. Début de l'année 2005. Direction la Ferme du Buisson. L'obsession? Arriver à l'heure. Rien que pour visionner les bandes-annonces. Ce jour-là, un regard maternel déchire l'écran. Suivent des plans tous émouvants mais ni mièvres, ni anxiogènes, la fête, l'Amour, la guerre, un enfant qui grandit, etc. On se regarde, on se dit que l'on tient "Le Film" que l'on attend, une sorte de messie cinématographique.

 

 


 

L'Histoire. 1984. Rien à voir avec Orwell. Les événements relatés concernent l'Afrique et Israël. "L'opération Moïse" est alors organisée afin de rapatrier les juifs noirs d'Ethiopie. Ces derniers, les Falashas, se trouvent dans un camp de réfugiés soudanais.

Une mère chrétienne croise le regard d'une femme juive, anéantie par la perte de son enfant, le matin même. Le destin lie instantanément les deux mamans et cet enfant. Il gagne donc la Terre promise, le seul moyen de fuir la misère. Chassé pour son bien par sa mère naturelle, seul quasiment dés son arrivée suite à la mort de sa mère adoptive mais tellement bienveillante, l'enfant doit se faire passer à la fois pour un Juif et un orphelin.

 

Ce film commence donc de la plus triste des manières. Juif, Schlomo le devient (ses premiers pas dans la religion se révèlent drôles) mais orphelin il refuse cette condition et les paroles maternelles "va, vis et deviens" continueront de résonner en lui. Surmontant les deux mensonges initiaux, Schlomo nous embarque dans sa vie et nous, les spectateurs, ressortons grandis de la salle.

Bref, film à voir et à revoir. Un moment d'humanité rare et précieux. Au cinéma, nous étions convertis depuis longtemps mais cette oeuvre vient renforcer nos croyances et le culte dédié aux Frères Lumières.

Puisse ce film devenir le Prophète de la tolérance et de la paix, en Israël, en Afrique et partout ailleurs.

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

 

  00000                    000000                          000000000

 

 

  Life's too good !

Repost 0

1492 Et Sa Présentation

  • : 1492blog
  • 1492blog
  • : Passionné par l'Histoire et la Géographie, tout m'intéresse car ce n'est pas le temps qui passe, c'est nous qui passons.
  • Contact

Rechercher

Les Archives Ultra-Locales

Boîtes Pour Ranger Les Articles